SONDES

Détournements d'interfaces physiques populaires

Un atelier d'Emmanuel Lagrange Paquet

 

 

Contexte

Outre les technologies libres, nous assistons à une tendance grandissante chez les

compagnies qui développent nos appareils médiatiques. Les machines jadis réservées à la consommation d’objets culturels (i.e. iPod, Wiimote, Kinect, etc.) possèdent maintenant un potentiel de production. Ce renversement de fonction est particulièrement intéressant dans un contexte artistique de par son caractère novateur, la grande mobilité que ces appareils permettent, et l’ouverture des systèmes informatiques qui supporte ce type d’échange d’information.

 

 

Résumé

L'atelier Hack & Slash présente un survol de détournements de technologies

propriétaires et de leurs incidences sur les pratiques en art numérique, pour ensuite laisser place à un cours technique intensif où les participants seront encouragés à trouver des moyens de trafiquer les wiimotes selon leurs propres intérêts.

 

Nombre de participants :(Variable) 8 interfaces disponibles. Les participants sont invités à apporter leur propre wiimote et à se mettre en groupe de deux pour accroître la capacité.

 

 

Déroulement

Présentation personnelle

Court historique des interfaces physiques

Exemple d’applications en art

Introduction à MAX, OSCulator et la Wiimote de Nintendo

Tutoriels en groupe & expérimentations

 

 

Référence